L’essentiel de mon code de déontologie : une séance de coaching est un espace-temps bienveillant et respectueux des personnes et de ce qu’elles expriment.

Mes devoirs en qualité de Coach

Exercice du coaching
Je m’autorise en conscience à exercer cette fonction à partir de ma formation, de mon expérience et de ma supervision.
Confidentialité
Je m’astreins au secret professionnel.
Respect des personnes
Conscient de ma position, je m’interdis d’exercer tout abus d’influence.
Obligation de moyens
Je considère mon client comme un partenaire. Nous déterminons ensemble l’objectif, le cadre et les résultats attendus. Mon client reste le seul responsable de l’atteinte de ses propres objectifs. En ce sens, il est maître du contenu. Je suis un expert du processus de coaching et, à ce titre, reste maître du cadre. Mon rôle de partenaire m’oblige à être dans la position de comprendre les enjeux professionnels de mon client sans toutefois être l’expert de son métier. Si je pose les bonnes questions, mon client trouvera ses réponses. Si besoin, j’ai recours à un confrère.
Refus de prise en charge
Je peux refuser une prise en charge de coaching pour des raisons propres à l’organisation, au demandeur ou à moi-même. Dans ce cas, je recommande un de mes confrères.
Fin anticipée de mission
J’alerte mon client lorsque je constate des dysfonctionnements et met fin au contrat si j’estime qu’il ne m’est pas possible de continuer cette relation de coaching.

Mes devoirs vis-à-vis de Vous : Coaché

Lieu du Coaching
Je suis attentif à la signification et aux effets du lieu de la séance de coaching. C’est pourquoi je préfère que les séances de coaching se déroulent hors des locaux de mon client.
Responsabilité des décisions
Le coaching est une technique de développement professionnel et personnel. Je laisse de ce fait à mon client toute la responsabilité de ses décisions.
Demande formulée
Toute demande de coaching, lorsqu’il y a prise en charge par une organisation, répond à deux niveaux de demande : l’une formulée par l’entreprise (donneur d’ordre) et l’autre par l’intéressé lui-même. Je valide la demande de la personne que j’accompagne.
Protection de la personne
J’adapte mon intervention dans le respect des étapes de développement de mon client.

Mes devoirs envers une entreprise donneuse d’ordre

Protection des organisations
Je suis attentif au métier, aux usages, à la culture, au contexte et aux contraintes de l’organisation pour laquelle je travaille.
Restitution au donneur d’ordre
Je ne peux rendre compte de mon action au donneur d’ordre que dans les limites établies avec mon client.
Équilibre de l’ensemble du système
Le coaching s’exerce dans la synthèse des intérêts de mon client et de son organisation.
TOP