#Coaching #Performance -37 : #Bonheur au #travail ?

Bonheur en Entreprise ?

Pourquoi, ce thème ?

C’est pas trop la « mode » en ce moment, le sujet c’est plutôt le pouvoir d’achat, l’emploi, le code du travail,…

Serait-ce saugrenu de parler de bonheur ? surtout en entreprise… ?

Ce sujet n’est pas important pour une personne morale dont l’objet est de faire du résultat ? Et pourtant cela est démontré depuis 50 ans que :

« Lorsque les individus gagnent en lucidité personnelle et en estime d’eux mêmes,
ils s’ouvrent d’avantage aux autres et deviennent plus honnêtes avec autrui.
Ils réorientent l’énergie qu’ils utilisaient auparavant pour se défendre,
pour dissimuler ou pour gérer des conflits interpersonnels
vers un travail plus productif. »
[William Schutz]

Donc, l’entreprise aurait donc avantage à générer de l’estime de soi, de la confiance et de l’altruisme ?

Devrait-elle se préoccuper de cela plutôt que de la »bottom line » ?

De plus nous avons appris que la focalisation sur un objectif créé le résultat (cf. loi d’Attraction) alors je souhaite réagir en solidarité avec tous ceux qui souffrent en entreprise, mais aussi pour tous ceux qui se sentent mal à l’aise d’avoir le sentiment de ne pas pouvoir changer cel

a, ayant le sentiment d’être impuissant à changer les choses.

« Les deux types pernicieux du mensonge sont : ne rien dire et se duper
(se mentir à soi-même) »
[Will Schutz]

Déjà agir pour vous ?

Vous pouvez, déjà agir pour vous… car certainement, vous, vous cherchez à être heureux, n’est-ce pas ?

« Tout homme veut être heureux; mais, pour parvenir à l’être, il faudrait commencer par savoir ce que c’est que le bonheur. »
[Jean-Jacques Rousseau]

Certes, mais c’est quoi le Bonheur ?

« Il faut méditer sur ce qui procure le bonheur,  puisque,
lui présent, nous avons tout, et lui absent,
nous faisons tout pour l’avoir. »
[Épictète]

Le bien-être en entreprise est-il un objectif ? une mode ? Le bien-être, le vrai, est lié au bonheur ressenti. Alors chacun voit le bonheur à sa porte… par contre :

« Quand le bonheur égoïste est le seul but de la vie, la vie est bientôt sans but. »
[Romain Rolland]

 

Faudrait-il viser le bonheur pour tous ? Mais comment permettre à mes collaborateurs d’être heureux ?

 « Le bonheur est souvent la seule chose qu’on puisse donner sans l’avoir
et c’est en le donnant qu’on l’acquiert. »
[Voltaire]

 

Ah, mais comment faire ? car celui-ci ne se génère pas spontanément. Il semblerait qu’il faille construire patiemment le changement ?

Mais quel changement ?

« Le bonheur n’arrive pas automatiquement, ce n’est pas une grâce qu’un sort heureux peut répandre sur nous et qu’un revers de fortune peut nous enlever; il dépend de nous seuls. On ne devient pas heureux en une nuit, mais au prix
d’un travail patient, poursuivi de jour en jour.
Le bonheur se construit, ce qui exige de la peine et du temps. Pour devenir heureux,
c’est soi-même qu’il faut savoir changer. »
[Luca e Francesco Cavalli-Sforza]

Me changer ? modifier ma perception ? me connecter à mes valeurs ? faire évoluer mon management ?

OK, je vais m’y atteler, mais du coup, pour permettre le bien-être suffirait-il de supprimer la souffrance dans mon entreprise ?

Souffrance en Entreprise ?

« Il y a une souffrance invisible, la plus difficilement perceptible car elle trouve son origine au sein même de l’aveuglement de notre esprit et y demeure aussi longtemps que nous nous trouvons sous l’emprise de l’ignorance et de l’égocentrisme. »
[Matthieu Ricard]

Ignorance ? mais, il y va fort !, de quoi s’agit-il ? En France, nous avons les meilleurs managers, les meilleures écoles de management au monde alors … précisez !

« Lorsque nous parlons d’ignorance, il ne s’agit pas du tout de stupidité. Dans un sens l’ignorance est très intelligente, mais c’est une intelligence complètement à sens unique. C’est à dire que l’on réagit uniquement à ses propres projections au lieu de voir simplement ce qui est. »
[Chögyam Trungpa]

Ah bon ? Nous nous projetons ? notre perception ne serait pas « objective » ? Nous ne percevons que ce qui correspond à nos propres pensées, croyances et à ce qui nous correspond ?

« Le grand obstacle, c’est toujours la représentation et non la réalité. »
[Etty Hillesum]

Ne prendrais-je pas suffisamment au « sérieux » ce qui se joue dans l’entreprise ?
Pourtant j’essaie de mettre de la bonne humeur.

Ne confond-t-on pas bonheur et joie ?

« Il existe des joies malsaines, bien loin de la sérénité du bonheur, comme celle de la vengeance […].
Il existe aussi des bonheurs calmes, parfois très éloignés de l’excitation inhérente à la joie […].
On saute  de joie, pas de bonheur. »
[Christophe André]

Par contre pas facile d’en parler… Comment oser ? Puisque je suis le seul à avoir conscience de cela… mon hiérarchique s’en fou, et même le DRH ne s’en préoccupe pas vraiment… comment faire ?

Par contre certains me parlent… ou pire, je me rend compte que c’est parfois très malsain… chacun essaie de se faire bien voir de sa hiérarchie, certains savonnent les planches de collègues, d’autres s’occupent de leur carrière et « après moi le déluge... »

Et en conséquence, certains se retrouvent, en bout de chaine à devenir responsables de l’irresponsabilité d’autres… et ça ne choque personne…

Certains essaient de faire de leur mieux,… et parmi eux certains finissent par craquer car n’y arrivent plus… ils n’ont plus le goût au travail, à innover, à s’engager, à s’investir,  à créer, à participer, à être présent,.. ils attendent la prochaine maltraitance institutionnalisée….

« Ce qui n’a pu se mettre en larmes et en mots s’exprime ensuite par des maux, faute de mots pour le dire. »
[Anne Ancelin Schützenberger]

… à moins qu’ils partent en dépression ou en Burn Out.

Faudrait-il rétablir la communication ? la vraie ? donc l’écoute ?
Faut-il considérer la souffrance comme une fatalité ? ou… pourrions nous décider d’être heureux ?

« Décidons d’être heureux ! …ensemble »

Est-ce possible,  suffit-il juste de le décider ?
Mais comment faire alors que tout va mal autour de nous ?

Annihiler nos émotions négatives ?

Annihiler nos émotions négatives par nos émotions positives ?

« L’expérience introspective montre que les émotions négatives sont des éventements mentaux transitoires qui peuvent annihilés par leur contraire, à savoir les émotions positives qui agissent conne des antidotes. »
[Matthieu Ricard]

« Être heureux ne signifie pas que tout est parfait. Cela signifie que vous avez décidé de regarder au delà des imperfections. »
[Aristote]

Annihiler nos émotions positives ?

Alors construisons nous des perceptions positives !

« Les émotions positives ouvrent l’esprit et élargissent la palette des pensées et des actions : la joie, l’intérêt, le contentement, l’amour […]. Les pensées positives engendrent des comportements flexibles, accueillants, créateurs et réceptifs,…
[Barbara Fredrickson]

ThierryLeScoul - Barbara Fredrickson

Alors que faire ? , vous avez un truc ?

Technique des Antidotes ?

Appliquons la technique des Antidotes !

Nous ne pouvons ressentir en même temps deux émotions, alors efforçons nous d’implanter des émotions aidantes qui feront « barrage »  à nos émotions négatives.

C’est ce que nous appelons l’Antidote :

« L’antidote du doute, c’est l’essai !
L’antidote de l’ennui, c’est l’action !
L’antidote de la déprime, c’est le courage ! »
[Marie Andersen]

Coaching Performance -Bonheur - Antidote - Marie Andersen

Et ça marche pour tout ?

« En entrainant son esprit à l’amour altruiste, on élimine peu à peu la haine car […] ces deux  états d’esprit ne peuvent coexister en même instant. »
[Matthieu Ricard]

Existerait-il un Antidote universel ?

Antidote Universel 

L’Antidote universel ?

Il s’agit de s’affranchir  de l’automatisme émotion-réaction dès l’apparition de l’émotion négative. Il s’agit d’un apprentissage de focalisation sur l’émotion elle-même se substituant à la fixation de l’attention sur l’objet l’ayant provoqué.

Le pratiquer régulièrement sur toutes les émotions « gênantes » et « destructrices » permet de s’en libérer, avant qu’elles nous monopolisent l’esprit, et ainsi de ne plus en être la victime ni des souffrances qu’elles entrainent habituellement.

Cette technique est en quelque sorte intermédiaire entre le quotidien et la méditation.

Pour acquérir ce nouvel automatisme, il convient de désactiver des habitudes et de l’expérimenter de nouveaux comportements et comme pour toute habitude, la pratique régulière et le constat  des bénéfices et avantages sont des clés de réussite.

Un accompagnement en soutien est possible et permet de gagner du temps…

Imaginez-vous être beaucoup plus « heureux » ?
Imaginez-vous à quel point ça vous rendra encore plus heureux, de constater votre impact sur votre entourage ?

Merci de vos commentaires et réactions.

Pour m’encourager, merci de « liker » avant de partager.

Laisser un commentaire

TOP